www.goldman-sachs.ch is loading...
Hotline 044 / 224 11 44
  • FR
  • DE
  • /fr/savoir/transparence/ch/wissen/en/knowledge


Le risque de l’émetteur est un risque que les investisseurs ne doivent jamais perdre de vue. En effet, si l’émetteur de certificats, warrants et notes („dérivés“) que l’investisseur a dans son dépôt devient insolvable, le placement peut, dans le cas le moins favorable, perdre toute valeur. Afin de mieux apprécier ce risque, les investisseurs peuvent s’orienter grâce à certains indicateurs comme les Credit Default Swap-Spreads, les ratios de fonds propres de base (ratio Tier 1), la capitalisation du marché et les notations d’agences.


Credit Default Swap-Spreads (CDS-Spreads)

S’agissant des Credit Default Swap-Spreads (CDS-Spreads), l’acheteur du Credit Default Swap („CDS“) paie au vendeur du CDS une sorte de prime d’assurance contre les risques de défaillance en matière de crédit afin que celui-ci prenne à sa charge le risque de solvabilité d’une partie déterminée. Au cas où, par la suite, ladite partie se révèle insolvable, le vendeur du CDS doit dédommager l’acheteur. Plus le CDS-Spread est important, plus le risque de solvabilité de cette partie est considéré comme élevé. Ainsi, le CDS-Spread peut être approximativement interprété comme la différence entre un investissement sans risque et un investissement dans un emprunt de la partie concernée. Le CDS-Spread et la notation pour la Suisse et pour la République fédérale d’Allemagne sont mentionnés à titre de comparaison. Ils devraient régulièrement montrer l’unité économique avec la plus petite probabilité de défaillance. Vous trouverez de plus amples informations sur le fonctionnement et l’interprétation des CDS-Spreads dans la brochure 50 de notre académie (en allemand).

Un autre indicateur est le ratio de fonds propres de base, également appelé ratio Tier 1. Le ratio de fonds propres de base indique dans quelle proportion les fonds propres de base couvrent les actifs à risque. Quatre pour-cent sont obligatoires selon Bâle II, ce qui signifie que les fonds propres de base doivent couvrir quatre pour-cent du volume de crédit pondéré du risque. En pratique cependant, et particulièrement dans la situation actuelle, il importe d’avoir une zone tampon distincte, en plus du minimum réglementaire requis.


Credit Default Swap-Spreads et risque de l’émetteur

Les warrants, certificats et notes indiqués sur ce site Internet sont des créances, soit titrisées dans des certificats globaux soit présentées sous la forme de droits-valeurs, de l’investisseur envers Goldman Sachs International (l’„émetteur“) conformément aux conditions du dérivé en question. Pour l’investisseur, il en résulte un risque de solvabilité. En cas d’insolvabilité ou de toute autre incapacité de l’émetteur de payer, l’investisseur court le risque, dans le cadre d’une procédure d’insolvabilité, de ne pas recouvrer sa créance envers l’émetteur ou alors de ne la recouvrer que partiellement. Il peut en résulter pour l’investisseur une perte totale de son investissement.

Ce risque de solvabilité a également une influence sur le cours des certificats et de certains warrants sur le marché secondaire. Leur valeur est aussi influencée par le niveau de spread des CDS et des autres facteurs entrant dans l’évaluation du risque de solvabilité. Quand le spread des CDS se creuse, c’est un signe que le risque de solvabilité augmente et le cours du titre aura tendance à reculer tandis qu’il aura tendance à progresser quand le spread des CDS se resserre.

La garantie de The Goldman Sachs Group, Inc. (le „garant“) réduit le risque de solvabilité des dérivés émis par l’émetteur. La garantie signifie qu’en cas de défaillance de l’émetteur dans le paiement, l’exécution des prétentions en paiement résultant du papier-valeur peut être exigée de la part du garant. La référence à la garantie est contenue dans le Termsheet du produit en question. Des informations sont disponibles sur notre site Internet www.goldman-sachs.ch, sur la page Solvabilité/Risque de l’émetteur de la rubrique « Transparence ». Pour de plus amples informations sur le risque de l’émetteur, nous vous recommandons en outre la brochure 48 de notre académie relative au risque de l’émetteur pour les certificats (en allemand).

Afin d’apprécier les risques de solvabilité liés à l’acquisition de dérivés, il importe dès lors pour l’investisseur de connaître la solvabilité du garant, The Goldman Sachs Group, Inc. Outre les CDS-Spreads et le ratio de fonds propres de base susmentionnés, la notation de crédit par les agences de notation constitue un autre critère important pour apprécier la solvabilité. The Goldman Sachs Group est coté sous le symbole „GS“ à la Bourse de New York et y est actif depuis 1869. L’évaluation des agences de notation porte uniquement sur le garant et non sur l’émetteur lui-même. En résumé, cela signifie qu’en cas d’insolvabilité ou de toute autre incapacité de paiement de l’émetteur et du garant, l’investisseur court le risque d’une perte totale des papiers-valeurs. Il n’existe pas, outre la garantie, de sûretés pour les papiers-valeurs. L’investisseur devrait dès lors, durant la durée de vie des dérivés qu’il a acquis, s’informer de la solvabilité de l’émetteur et, à plus forte raison, de celle du garant.


Cette page n'est momentanément disponible qu'en allemand.


Les conflits d'intérêt


L'émission des certificats ou des produits à levier peut être liée à des conflits d'intérêt. Par example, il est possible que Goldman Sachs offre des certificats ou des produits à levier sur des actions des entreprises où pourraient survenir des conflits d'intérêt. Il se peut que parmi ces entreprises soient des sociétés dans lesquelles Goldman Sachs est impliqué ou les conseille dans leurs transactions telles que des fusions ou des rachats.


Vue d'ensemble des conflits d'intérêt possibles 

www.goldmansachs.com (en anglais)


Le marché suisse des produits structurés a connu un essor rapide ces dernières années et, avec un volume de placements de plus de 189 milliards de francs suisses (état : janvier 2012), il est le premier marché au monde. En raison de cette dimension économique importante, l’Association suisse des produits structurés (ASPS) a été créée le 4 avril 2006 afin de représenter les intérêts des émetteurs de produits structurés.


 L’Association suisse des produits structurés

L’Association suisse des produits structurés a pour objectif premier d’influencer favorablement et durablement les conditions cadres des produits structurés sur la place financière suisse. L’Association réunit 18 des plus grands émetteurs, qui représentent plus de 95 pour cent du marché des produits structurés en Suisse. Le siège de l’Association est à Zurich.

L’ASPS a catégorisé le marché des dérivés en cinque groupes : les produits à levier, à protection du capital, à optimisation du capital, à participation et aux Produits d'investissement avec débiteur de référence . Une liste complète des types de produits peut être téléchargée sur le site de l’ASPS sous www.svsp-verband.ch.

Vous trouvez ici le Swiss Derivative Map.

© Copyright 1998 - 2019 Goldman Sachs International | wallstreet:online AG
Ce site a été créé en 0.117 secondes